Comment synchroniser votre enceinte sono à votre wifi ?

Ecouter de la musique, cela a toujours été un moyen incontournable pour se détendre, se partager de bons moments festifs, s’inspirer… On devient de plus en plus exigent quant à la qualité du son. Mais en même temps, on ne veut plus s’encombrer des câbles interminables et inesthétiques.

La technologie wifi synchronisée à votre enceinte offre de multiples avantages dont une qualité audio sans compression. Actuellement, il est courant de diffuser de la musique sans aucun branchement filaire.

Dans cet article, nous vous énumérons les différentes possibilités pour obtenir un son qualitatif, en synchronisant vos appareils audio et Hi-Fi avec un réseau sans fil.

Les choix possibles d’enceintes

Plusieurs marques développent depuis quelques années des enceintes Hi-Fi non filaire. Ce sont des appareils qui font sans conteste le bonheur des passionnés de musique mais qui apportent aussi une touche de modernité chez soi.

Recherchez-vous actuellement à vous en procurer ? Le choix se détermine premièrement par le type d’usage que vous souhaitez. Tenez compte également de l’état de vos appareils actuels. Les possibilités sont multiples.

Mais vous pouvez déjà choisir parmi :

  • Des enceintes pour une utilisation sédentaire ;
  • Un dispositif nomade ;
  • Un appareil puissant ;
  • Une enceinte plutôt mélodieuse.

Vous avez par ailleurs un large choix quant au design, au fonctionnement, au coût.

Enceintes et réseau sans fil

Les enceintes sont dotées d’une amplification qui convient à la puissance des hauts parleurs intégrés.

Elles sont conçues avec des technologies diversifiées ; il vous est alors possible de choisir parmi de nombreuses sélections pour trouver celles qui correspondent à vos besoins.

Si vous avez l’habitude de diffuser des morceaux depuis votre smartphone ou de votre tablette, une enceinte sans fil embarquant la technologie Bluetooth APT-X est convenable.

Vous ne rencontrez aucune difficulté quant à l’appairage qui se fait très rapidement. Concernant la qualité du son, il n’y aura absolument pas à vous plaindre.

Si vous préférez écouter de la musique avec une platine réseau ou à partir d’une autre source comme la TV, le lecteur CD, vous pouvez opter pour une enceinte offrant un Hub.

Ce dernier peut se connecter à toutes les sources audio et à diffuser directement le son sur l’enceinte associée. La qualité audio est nettement mieux que celle du CD.

Il y a par ailleurs le type d’enceinte sans fil fabriqué avec une connectivité wifi. Tous les appareils connectés sur le même réseau peuvent être pris en charge. Cela peut être un iPhone, un NAS, un smartphone, un Macbook…

Le lecteur réseau Wifi

Quand vous branchez un lecteur réseau wifi avec votre amplificateur Hi-Fi, une paire d’enceintes ou encore un DAC, il est facile de lire les titres que vous stockez sur votre PC, sur un serveur sinon sur votre bibliothèque iTunes.

Vous pouvez aussi choisir comme source une des radios web.
Diffuser de la musique via un réseau internet maintient favorablement la qualité audio.

Si vous possédez un amplificateur jugé moyen, relier le lecteur réseau wifi en analogique. La conversion est effectuée par le lecteur.

Quand l’amplificateur est de qualité supérieure, le DAC interne prend en charge la conversion.

Si vous utiliser un DAC externe outre l’amplificateur et le lecteur réseau, le système musical est sans conteste excellent.

Une bonne connexion internet : c’est important !

synchronisation wifi enceinte

Savez-vous qu’il est possible d’écouter vos tubes préférés où que vous soyez dans votre logement ? Que ce soit dans le grenier, au bord de la piscine, dans le jardin, dans votre salon ou autre part, vous pouvez étendre votre réseau wifi.

La solution est de vous procurer un appareil qui améliore votre réseau et augmente votre débit d’internet. Il s’agit du répéteur wifi.

Différents appareils peuvent être connectés à votre réseau grâce à ce dispositif, parmi lesquels vos enceintes sans fil.

Quelques points à savoir sur le répéteur wifi

Votre connexion internet peut être rapide ou lente ; cela dépend de différentes configurations de votre habitation et de vos appareils. Si vos murs sont trop épais, par exemple, les ondes du wifi sont freinées : cela ralentit la vitesse et peut même provoquer des coupures.

C’est là qu’intervient le répéteur wifi : il reprend, amplifie et diffuse un signal wifi existant. La puissance et le débit sont naturellement optimisés.
Son installation est simple et rapide du moment qu’il est doté du bouton WPS. Vous le branchez à une prise électrique, le reliez à votre box internet et le tour est joué !

Et le multiroom ?

La technologie multiroom représente aussi une bonne alternative pour permettre à toute la famille de bénéficier d’une excellente qualité audio dans toutes les pièces de la maison.

Avec n’importe quelle source audio connectée au réseau, il suffit de relier un module spécifique (tel Sonos et Consorts), sur le même réseau. Toutes les musiques stockées dans vos appareils peuvent alors être diffusées à ce module.

Comme vous utilisez des appareils différents dans chaque pièce, vous profitez d’une qualité sonore audiophile. L’utilisation de cette technologie est simple et pratique.

Si vous le souhaitez, il est possible d’ajouter plusieurs du même type de module à ce système multiroom. Notez qu’une bonne installation influence le bon fonctionnement. Vous disposez d’un système sans fil servant à piloter par l’intermédiaire d’un iDevice/aDevice : une application gratuite est disponible sur Google Play ou App Store.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès des experts du domaine de l’audio

La synchronisation d’une enceinte à un réseau wifi est généralement simple.

Mais, suivant vos réelles exigences et du type d’équipement que vous possédez, vous avez le choix entre différentes solutions. Les spécialistes de l’audio peuvent vous orienter vers la meilleure alternative, que ce soit pour un protocole sans fil ou filaire.

Les protocoles multiroom sont en majorité proposés avec le support adapté. Cela vous permet alors de connecter vos anciennes enceintes à des sources sans fil mais également à les relier à d’autres systèmes audio compatibles. Il sera plus agréable d’écouter votre playlist dans différentes pièces de votre maison.

Halte au bruit en entreprise, il réduit la concentration !

D’après une étude du groupe Malakoff Médéric (données relayées par ADEME), 58% des salariés français affirment être exposés aux nuisances sonores dans le cadre de leur travail.

80% d’entre eux renchérissent et affirment avoir un travail fatigant pour les nerfs. Ces statistiques prouvent que le bruit en entreprise fait partie des principales sources de perturbation, mais surtout de réduction de la concentration.

Bien évidemment, cette gêne occasionne d’importantes conséquences sur la productivité des travailleurs et les entreprises gagneraient à trouver des solutions efficaces.

Qu’est-ce qu’on appelle le bruit ?

D’après une définition de l’AFNOR, le bruit est « toute sensation auditive désagréable ou gênante, tout phénomène acoustique produisant cette sensation, tout son ayant un caractère aléatoire qui n’a pas de composantes définies ». Un peu compliqué tout ça n’est-ce pas ?

Pour faire simple, on peut définir le bruit comme étant l’ensemble des sons que perçoit l’ouïe et que l’on mesure en décibels (dB).

En France, le ministère chargé de la sécurité au travail a fixé la limite d’exposition au bruit en entreprise à un maximum de 87 dB, un seuil qu’il n’est pas rare de voir dépassé dans certaines structures professionnelles.

Le bruit au travail, important facteur de déconcentration et de stress
Parmi les conséquences néfastes du bruit en entreprise, la perte de concentration vient en premier.

Et pour cause, il est évidemment difficile, voire impossible de se concentrer dans un environnement bruyant. Que ce soient les conversations des collègues des bureaux voisins, les bruits de machines ou encore les bruits à l’extérieur, rien de tout ceci ne facilite la tâche aux travailleurs.

Et bien que les espaces de coworking et les open space facilitent les échanges entre collaborateurs, leur existence ne fait qu’amplifier le problème des nuisances sonores au travail.

A la perte de concentration comme conséquence du bruit au travail, s’ajoute le stress comme on peut s’y attendre. Et qui dit stress, dit logiquement fatigue cérébrale, puis baisse de productivité au poste.

Des solutions pour réduire le bruit au travail

L’impact négatif du bruit, tant sur le bien-être des travailleurs que sur la croissance d’une entreprise n’est plus à démontrer.

Il est donc impératif que des dispositions et mesures comme celles que propose Langlois Sobreti, soient prises pour lutter contre les nuisances sonores en milieu de travail.

Plafonds suspendus, cloisons démontables et solutions acoustiques, etc., les moyens de lutte contre le bruit sont divers, et ce spécialiste de l’aménagement intérieur les propose dans toutes les dimensions.

Et surtout, ses services accompagnent les professionnels, tant pour la conception de ces solutions acoustiques que pour leur pose.

Les protections auditives

C’est la principale solution acoustique que de nombreux employeurs adoptent. Et si l’on se réfère aux nouvelles règlementations en matière de réduction de l’exposition au bruit, les protections auditives individuelles ont de beaux jours à venir.

L’abaissement des niveaux sonores

C’est sans doute la réponse la plus efficace face au problème du bruit sur les lieux de travail. Entre autres techniques de réduction du bruit au travail, on retrouve :

  • L’évaluation des niveaux de bruit, dont l’employeur doit se charger, avec l’aide d’un médecin du travail. Il s’agit d’une recommandation légale à laquelle toutes les entreprises doivent se conformer ;
  • Le contrôle du bruit à la source : certaines entreprises optent pour des solutions antibruit faciles à mettre en place, autres que les protections auditives ;
  • Les programmes de protection de l’ouïe : l’employeur délimite des espaces antibruit au sein de la boîte et veille au respect strict de ces zones ;
  • Les corrections acoustiques des locaux : on retrouve ici toutes les solutions permettant de diminuer la réverbération d’une pièce. Il s’agit par exemple de plafonds acoustiques et des cloisons absorbantes. On pourrait citer les parois mobiles dans ce registre, mais elles représentent plutôt des compléments aux mesures de correction acoustique.

Les nuisances sonores en ville : solutions d’insonorisation.

Paris est l’une des plus belles villes dans le monde. Seulement avec toute la population qui s’y entasse, les niveaux de bruits et de nuisances sonores y sont souvent accrus. Ces derniers peuvent altérer la qualité de vie des parisiens, que ce soit à la maison, dans un lieu public ou au travail. Pour réduire les nuisances sonores, de nombreuses solutions acoustiques sont envisageables.

Les sources de pollution sonores

L’entreprise Mimi Hearing Technologies GmbH a réalisé une étude au cours de laquelle on a conclu que Paris était la deuxième ville la plus bruyante après Barcelone, et la 9è ville la plus bruyante dans le monde.

Les parisiens sont donc beaucoup plus exposés à la pollution sonore que la plupart des français.

Pour rappel, la pollution sonore est caractérisée par un niveau de bruit élevé, à tel point qu’elle peut avoir des conséquences sur l’environnement sonore et la santé des personnes qui y sont exposées.

En effet, les nuisances sonores sont souvent présentes dans les grandes agglomérations et proviennent de différentes sources : les transports aériens, routiers et ferroviaires, les bruits de voisinage, les usines, les différents appareils électroniques et électroménagers…

Or, une exposition prolongée aux nuisances risque d’altérer rapidement l’ouïe jusqu’à mener à une surdité précoce et irréversible, étant donné que les cellules ciliées de l’oreille interne ne se renouvellent pas.

De plus, ces bruits peuvent aussi affecter la santé physique et psychologique.

Les conséquences des nuisances sonores sur la santé

L’oreille interne ne peut être exposée trop longtemps à des niveaux sonores élevés. Cela risque d’altérer rapidement le système auditif.

Les cellules ciliées de l’oreille interne vont se dégrader rapidement car elles sont peu nombreuses et très fragiles. A long terme, elles risquent d’être abîmées pour de bon, ce qui entraînerait une perte de l’audition.

Plus le niveau sonore est élevé, plus une personne est susceptible de perdre l’ouïe rapidement.

Si une personne est exposée à un niveau de 85 dB au quotidien pendant plusieurs années, des troubles auditifs peuvent apparaître.

Si le niveau sonore avoisine les 100 dB, cela peut entraîner des symptômes irréversibles comme des acouphènes ou une baisse de l’audition. On parle alors de traumatisme sonore aigu. Le système auditif risque un vieillissement précoce, ce qui conduirait à une surdité.

Par ailleurs, les nuisances sonores à Paris peuvent aussi avoir des effets physiologiques. On peut citer les perturbations du sommeil. La personne a du mal à trouver le sommeil ou se réveille souvent pendant la nuit.

Ces troubles peuvent engendrer la fatigue, entraînant ainsi une baisse de concentration au travail et donc une baisse de la productivité.

D’autres effets psychologiques sont notables, mais ils sont plutôt subjectifs. En effet, la gêne occasionnée par le bruit n’est pas ressentie de la même façon chez les personnes. Chacun possède son propre seuil de tolérance au bruit.

Quoi qu’il en soit, les caractéristiques de ce dernier comme la fréquence et l’incapacité à le contrôler, jouent un rôle crucial dans la gêne.

Cette dernière peut entraîner un sentiment d’angoisse, d’anxiété, voire même de dépression chez le sujet. Les performances de celui-ci dans l’accomplissement de ses tâches quotidiennes peuvent alors diminuer considérablement.

Les solutions d’insonorisation à Paris

Pour améliorer le confort sonore dans une pièce, qu’il s’agisse d’un bureau, d’une discothèque ou d’un restaurant, il est préférable de faire appel à un ingénieur acousticien qui est spécialisé dans les études et l’acoustique des bâtiments.

Grâce à son expertise, il pourra réaliser rapidement un diagnostic acoustique et vous proposer les meilleures solutions pour la réduction du bruit et des vibrations sonores.

Parmi les solutions les plus efficaces, on peut citer la pose et l’installation de panneaux acoustiques.

Ces derniers sont idéaux pour réduire et absorber les bruits. Ils sont disponibles dans plusieurs matériaux et peuvent être installés sur les murs, les plafonds et même suspendus.

Toutefois, leur disposition dépend des besoins de la pièce. Voilà pourquoi ils doivent uniquement être posés par un acousticien à Paris comme Objectif Silence. Quoi qu’il en soit, vous disposez d’un large choix de couleurs.

Sinon, d’autres solutions sont également possibles pour la lutte contre le bruit, comme la pose de rideaux antibruit ou encore de volets roulants, reconnus pour leur performance thermique et phonique. Si vous préférez investir dans des travaux d’isolation phonique, vous pouvez par exemple poser un faux plafond qui réduira considérablement les bruits du dessus (tapage des enfants, bruits de pas…).

Pour les murs, des techniques modernes ont fait leur apparition comme la peinture anti-bruit.

Ce type de peinture a la capacité de réduire le niveau de bruit de 3 à 15 dB, ce qui vous permettra d’atteindre un confort acoustique appréciable. Sinon, on trouve également des plaques phoniques qui sont conçues déjà prêtes à poser.

Toutefois, il faut noter que ces deux solutions sont exclusivement réservées à un usage intérieur.

Pico projecteur : Samsung transforme votre smartphone en projecteur

Samsung, le géant de la téléphonie mobile ne cesse de voir plus grand au fil des années.

Pour ce 2019, la marque coréenne s’apprête à nous dévoiler un nouvel accessoire pour smartphone : le projecteur de poche.

Apparemment petit mais extrêmement efficace, il promet de devenir l’accessoire indispensable de l’année. Il convient particulièrement aux cinéphiles et professionnels sans cesse en déplacement.

Curieux de connaître les détails ? Ne tardons plus à découvrir ce petit bijou signé Samsung qui permet de transformer votre smartphone en projecteur. Focus sur le produit !

Le projecteur de poche, un accessoire révolutionnaire !

Cette année, il y a du nouveau chez Samsung ! On connaît le Galaxy S10 le Samsung Note 10 et maintenant le Galaxy Fold.

Le secteur de la téléphonie mobile ne cesse de grandir avec l’évolution des technologies.

A l’heure où les objets connectés sont de plus en plus présents dans nos habitations, les constructeurs ne cessent d’innover afin de nous proposer toujours plus.

Après les montres connectées, les montres cardio/GPS, ou encore les écouteurs sans fils, voici que les géants du GAFA s’intéressent à notre façon de consommer la vidéo.

La marque coréenne est sur le point de sortir un nouveau “joujou” : le projecteur de poche, un type de système révolutionnaire qui permet de projeter des images ou des vidéos sur un tableau blanc, un mur ou une surface place.

Il présente à peu près les mêmes fonctionnalités qu’un projecteur classique, à la différence qu’il peut être connecté aux smartphones pour les transformer en projecteur. Pour les technophiles, vous avez déjà pu apercevoir un premier modèle nommé Samsung SP-H03.

Vous en trouverez en ligne ou directement en magasin de téléphonie mobile comme celui-ci.

Pour ce second volet, Samsung annonce un prototype innovant avec un modèle adaptable pour chaque appareil et quel que soit la marque de téléphone : Apple, Huawei, Sony et bien entendu Samsung.

Les caractéristiques du projecteur de poche

De petite taille (forcément), le projecteur de poche Samsung est un modèle de type pico présenté sous forme d’un boîtier cubique orientable. Il est équipé d’un système d’attache lui permettant de se fixer sur un mur ou de se fixer sur une table.

A L’heure d’aujourd’hui on en sait très peu, mise a part que le modèle sera doté d’une qualité vidéo de sortie 4k, d’une connexion sans fil wifi et bluetooth qui permettent d’utiliser la fonction screencast comme les téléviseurs. Idéal pour projeter en direct de son téléphone du contenu média.

II embarque également un processeur multimédia et une puce qui, une fois que le projecteur est connecté à l’appareil numérique, permettent de capter et de décoder toutes les images que l’accessoire projette ensuite sur un mur ou une autre surface plane.

Naissance du projet “pico projecteur” par Samsung

Ce projet de la marque ne date pas d’hier. Effectivement, il y a 7 ans au Mobile World Congress, Samsung nous a déjà donné un avant-goût de ce produit à travers la Galaxy Beam, un smartphone équipé d’un pico projecteur. Seulement, le projet n’a pas donné suite.

Il a fallu alors attendre juin 2019 pour le revoir. Sauf que cette fois-ci, le projecteur de poche est présenté en tant qu’accessoire pour smartphone et non une fonctionnalité intégrée à celui-ci.

Il peut donc s’utiliser sur d’autres mobiles ou n’importe quel appareil numérique (ordinateur portable, ordinateur de bureau, une tablette, une montre intelligente ou même un décodeur).

C’est en tout cas, ce qui est énoncé dans les brevets déposés par Samsung le mois dernier.

Les avantages du projecteur de poche

Le projecteur de poche, contrairement à ce que l’on peut croire, est un accessoire qui peut se connecter à tous les appareils numériques. En ce sens, il peut s’utiliser sur un smartphone, une tablette, un ordinateur et un décodeur.

Sa taille fait aussi son atout car il est très facile à transporter. Il suffit de le mettre en poche ou dans un sac. C’est aussi un concentré de puissance que l’on peut tenir tout simplement au creux de sa main !

Puis, il offre une qualité d’image remarquable si bien qu’il s’avère être pratique pour effectuer une présentation Powerpoint, regarder des vidéos en full hd ou pour afficher la télévision sur un mur, et ce, depuis un smartphone.

Bien que la qualité ne soit pas la même que les projecteurs professionnels, il permet cependant de pouvoir apprécier une grande taille d’image avec une belle qualité. Idéal pour les cinéphiles, vous pouvez le brancher à votre disque dur externe ou via votre passerelle pour accéder à votre bibliothèque média.

Projecteur pour remplacer la télévision ?

Bref, cet accessoire peut révolutionner le futur, notamment celui des smartphones et plus particulièrement ceux des Samsung Galaxy.

Apple et Huawei sont eux aussi sur des projets similaires mais à l’heure d’aujourd’hui rien d’officiel.

Beaucoup de constructeurs de mobiles pensent que le pico projecteur du futur pourra remplacer le téléviseur sur le long terme.

Seulement, jusqu’ici, nous ignorons encore quand ce projecteur de poche sera officiellement commercialisé car tous les brevets ne se matérialisent pas forcément en produits.

En attendant, croisons les doigts pour que Samsung appuie sur la gâchette pour que nous puissions tous en profiter !

Critères de sélection pour choisir le meilleur vidéoprojecteur

La popularité des vidéoprojecteurs s’est considérablement accrue au cours des dernières années en raison de leurs énormes progrès de la technologie et de la qualité d’image qu’ils proposent.

Alors que les vidéoprojecteurs sont utilisés par les téléspectateurs et les cinéphiles, de plus en plus d’appareils sont conçus pour de nombreuses utilisation.

Ainsi, que vous recherchez un appareil pour une utilisation professionnelle, pour jouer aux jeux vidéo ou à transporter n’importe où, vous trouverez à coup sur ce qu’il vous faut. Découvrons ensemble comment choisir le meilleur vidéoprojecteur adapté à votre utilisation.

1. D’innombrable vidéoprojecteurs sur le marché

Acquérir un vidéoprojecteur pour la maison peut être difficile, c’est le moins qu’on puisse dire.

Avec des spécifications qui peuvent vous faire tourner la tête, parfois vous avez juste besoin de savoir ce à quoi il faut être attentif pour choisir votre futur appareil.

C’est pourquoi ce guide sur les critères de sélection d’un vidéoprojecteur vous sera grandement utile.

Au lieu de se concentrer sur les meilleurs appareils, l’article se concentrera sur les différentes spécifications à prendre en compte afin que vous puissiez choisir vous-même.

Déterminer votre type d’utilisation

Que vous souhaitiez installer un appareil dans votre salon pour un univers cinéma maison agréable ou l’emmener avec vous à une conférence ou en réunion, un projecteur peut servir pour plusieurs utilisation.

Regarder des films et la télévision

Un vidéoprojecteur peut être facilement connecté à un lecteur DVD ou à un décodeur pour regarder des films ou vos émissions de télévision préférées sur un écran géant.

Il rendra vraiment les photos vivantes et vous permettra de profiter d’une expérience audiovisuelle vraiment spéciale.

Pour une utilisation professionnelle

Un appareil de ce type est exactement ce dont vous avez besoin pour mieux interagir avec vos collègues lors d’une réunion.

Le projecteur multimédia peut être connecté à un PC portable et utilisé pour afficher des images, des conférences ou des PowerPoint sur un écran géant pour un grand nombre de personnes.

Précisons qu’il existe des vidéoprojecteurs de toutes tailles, il peuvent donc être facile à transporter.

2. Technologies de projection

La plupart des vidéoprojecteurs courants sont basés sur les technologies LCD ou DLP. Vous allez donc fréquemment retrouver ce type d’inscription lors de vos recherches.

Les vidéoprojecteurs LCD

Les appareils à cristaux liquides ou les projecteurs LCD sont équipés de minuscules écrans LCD, qui créent des images claires et nettes.

Les appareils LCD sont idéaux pour les présentations dans des conditions de faible luminosité, c’est-à-dire des pièces relativement sombres.

Les appareils avec la technologie DLP

Les vidéoprojecteurs DLP sont beaucoup moins lourd que les LCD car ils utilisent une seule puce.

La clarté, netteté de la vidéo et le rapport de contraste élevé offerts par les appareils de ce type les rendent parfaits pour une utilisation fréquente et pour de nombreuses activités diverses et variés: jeux vidéos, série Netflix et autres …

3. Les caractéristiques à surveiller

choisi un video projecteur

Passons maintenant aux critères à surveiller lors de la recherche de votre vidéoprojecteur. Il existe une multitude de critères à prendre en compte mais nous nous sommes uniquement basé sur ceux étant essentiels.

Résolution de l’appareil

Le nombre de pixels produits par un vidéoprojecteur est appelé sa résolution.

La résolution est exprimée en deux nombres, par exemple 1024X768, où le premier nombre est le nombre horizontal de pixels alors que le second nombre est le nombre vertical. Au plus la résolution sera élevée, au plus la qualité de l’image sera supérieure.

La luminosité du vidéoprojecteur

La luminosité, qui est mesurée en lumens indique la puissance de lumière des images projetées dans une pièce assez lumineuse.

Plus le nombre de lumens est élevé, plus les images seront lumineuses et mieux vous pourrez les voir dans une pièce avec de l’éclairage.

Espace sombre ou clair

Selon le type de projecteur que vous souhaitez acquérir et le rendement lumineux que vous souhaitez, il se peut que vous ne puissiez utiliser votre appareil qu’à un certain endroit.

Certains projecteurs conviennent mieux à des pièces lumineuses et d’autres ne conviennent qu’aux pièces sombres (tel une salle de cinéma). Assurez-vous que le modèle que vous choisissez convient au type de pièce dans laquelle vous souhaitez l’installer.

Soit ça, soit se tourner vers un projecteur qui peut être utilisé à la fois dans un espace clair ou sombre.

Il peut être difficile et déroutant de parcourir les milliers de guides de vidéoprojecteurs pour la maison.

Comme nous l’avons vu ci-dessus, il faut prendre en compte les principaux critères d’un vidéoprojecteur pour se rendre rapidement compte de son efficacité ou non.

Regarder à travers les milliers de guides du vidéoprojecteurs peut être difficile et déroutant.

N’oubliez pas de vous concentrer sur l’essentiel, et si vous faites vos recherches, vous n’aurez aucun mal à trouver le projecteur parfait qui conviendra à votre utilisation.

Rapport de contraste du projecteur

Le rapport de contraste du vidéoprojecteur indique la différence entre les zones les plus sombres et les plus claires de l’image. Un appareil avec un rapport de contraste plus élevé produira de meilleurs détails d’ombre.

Poids du projecteur

Le poids du modèle que vous allez choisir, qui se situera généralement aux alentours de 3kg, prend d’autant plus d’importance si vous souhaitez utiliser votre appareil à l’extérieur de la maison.

Optez pour une machine plus légère si vous avez l’intention de le déplacer fréquemment d’un endroit à un autre.

En conclusion

Maintenant que vous avez toutes les informations en votre possession pour choisir votre vidéoprojecteur, foncez !

S’il vous reste un doute concernant les fonctionnalités, les caractéristiques ou autres d’un appareil, consultez les avis utilisateurs qui peuvent parfois révéler de nombreuses choses qui peuvent parfois vous éviter de nombreux désagréments.

Il existe de nombreux sites web proposant des comparatifs, des tests ou encore des avis clients sur la marque ou un modèle en particulier.

Le rôle du son dans les comportements addictifs ou de dépendance

Le terme d’addiction a longtemps était réservé à la consommation abusive et incontrôlée de produits tels que le tabac, l’alcool, l’héroïne ou la cocaïne, mais le milieu médical reconnaît désormais que les mêmes comportements pathologiques peuvent aussi exister pour le jeu, le shopping, les réseaux sociaux ou le sexe.

Ils présentent les mêmes processus d’altération de la prise de décision, et mettent en œuvre les mêmes mécanismes cérébraux et psychologiques pour nous dicter nos actions. On ne peut donc pas résumer l’addiction à l’absorption d’une substance.

Dès lors, ce sont des facteurs environnementaux qui sont à l’origine et à la poursuite d’un comportement addictif.

Le son peut-il dicter nos actions ?

L’ouïe, la vue, le toucher, le goût et l’odorat nous permettent d’appréhender notre environnement et de réagir en fonction des stimuli que nous recevons.

Au fil de l’évolution, l’accumulation d’expériences a façonné notre cerveau pour qu’il développe des comportements innés et héréditaires lorsqu’il est confronté à des situations similaires.

Et bien que la vie moderne nous mette à l’abri de la plupart des dangers de la nature, nous sommes toujours assujettis à des réactions primaires. Un bruit violent entraîne une réaction immédiate et incontrôlée pour être dans les meilleures dispositions face un éventuel danger.

Le son, au même titre que n’importe quel signal extérieur, est moteur de comportements spécifiques.

Les psychologues et les spécialistes du cerveau ont donc tenté d’en comprendre les mécaniques et de déterminer si l’apprentissage d’un nouveau comportement est possible sur des durées beaucoup plus courtes.

Le conditionnement, ou comment créer un comportement addictif

Au début du siècle dernier, le médecin et physiologiste russe Ivan Petrovich Pavlov a montré comment un stimulus extérieur peut mener à un comportement conditionné.

Ses expériences simples sur des chiens permettent de comprendre que la répétition d’un événement qui précède une récompense modifie la perception du stimulus.

En faisant systématiquement sonner une cloche avant de nourrir ses cobayes, le scientifique crée une relation cérébrale. L’animal commence à saliver en attendant le son, avant même d’avoir reçu sa récompense.

Le psychologue américain B. F. Skinner a également montré que le conditionnement pouvait être induit par un apprentissage lié à un environnement spécifique, et à un système de récompenses et de punitions.

Un oiseau ou un rongeur est ainsi amené à effectuer une action non naturelle, comme presser un bouton ou un levier, pour obtenir de la nourriture ou une décharge électrique s’il se trompe.

L’étude a aussi mis en évidence que le conditionnement se renforce si la récompense n’est pas systématiquement offerte lorsque l’animal se comporte comme attendu.

En ce qui concerne l’homme, la plupart d’entre nous pensent échapper à tout type de manipulation, et conserver son libre arbitre en toute circonstance.

Il semblerait pourtant que l’essentiel de nos pensées, de nos goûts et de nos émotions est le résultat d’un apprentissage similaire à ceux pratiqués par B. F. Skinner et I. P. Pavlov sur des animaux.

Si les mécaniques mises en œuvre sont souvent plus compliquées, elles parviennent à influencer nos décisions sans qu’on puisse s’en apercevoir.

Le son, au même titre que les autres stimuli de notre environnement, peut donc dicter nos actions. Si vous voulez en savoir plus pour éviter les pièges des offres de casinos en ligne accessibles depuis la Belgique, visitez ce site.

Comment fonctionne le conditionnement par le son ?

Qu’il s’agisse du son produit par une machine à sous ou du son joué lorsqu’on ouvre un coffre dans un jeu vidéo, le principe reste le même.

Le son précède une éventuelle récompense pour être peu à peu associé à un sentiment positif.

La connexion entre stimulus et conséquence n’est pas immédiate, mais sa répétition et la quantité de bonheur qu’elle apporte peuvent modifier le fonctionnement du cerveau, et en particulier le circuit de la récompense.

Nous développons alors un comportement addictif dont les mécaniques sont similaires à celles mises en jeu chez un alcoolique ou un héroïnomane.

La diffusion des hormones liées au plaisir commence avant même d’obtenir satisfaction et agit comme un facteur motivant pour reproduire un comportement.

Un signal sonore n’est pas uniquement moteur d’une réaction visant obtenir du plaisir.

Il peut aussi agir comme déclencheur face à une émotion négative telle que l’ennui, la solitude ou la frustration. Il provoque alors un comportement qui tend à la faire disparaître.

C’est par exemple le principe des notifications qu’on reçoit sur notre smartphone. La peur de manquer un événement ou l’ennui rend leurs utilisateurs dépendants de leur téléphone portable.

L’addiction est si profonde que selon un sondage de Pew Internet Project, la grande majorité des utilisateurs de smartphones anticipent les notifications en vérifiant sur leur écran qu’ils n’ont rien manqué.

Qu’on le veuille ou non, nos actions sont en grande partie dictées par nos expériences passées. Le psychologue tient désormais une place majeure dans les équipes de marketing ou de développement d’un produit.

C’est désormais lui qui va par exemple modifier les détails d’un jeu vidéo pour rendre nos comportements plus déterministes, et assurer son succès.

Le design d’un son et le moment auquel il se produit font maintenant partie d’un ensemble de stimuli étudiés pour influencer notre comportement.

Contrairement à la cloche du chien de Pavlov, il n’est pas suffisant pour déterminer une réaction.

Néanmoins, associé à d’autres stimuli, il peut s’inscrire dans une démarche de détermination de nos réactions.

Bruit blanc, quels bienfaits ?

Si vous êtes du genre ronfleur qui a besoin d’un silence complet pour profiter d’une bonne nuit de sommeil, quittez cette page immédiatement !

Inutile d’aller au delà de ces lignes !

Mais si vous êtes de ceux que le bruit de la pluie battante au vélux appaise, vous pourriez bien être intéresse par l’appel des bruits blancs !

Pourquoi bien dormir est-ce si important ?

Il n’y a rien de tel que de se réveiller après une bonne nuit de sommeil, prêt à affronter la journée.

Mais c’est souvent bien trop rare et peu de personnes font finalement l’expérience d’un sommeil réparateur.

C’est bien dommage, il y a tant de bienfaits à passer une bonne nuit de sommeil : cela assure entre autre la bonne santé du cœur, permet de réduire le stress et prévenir de la dépression.

Le problème, c’est qu’à mesure que l’on vieillit, il devient de plus en plus difficile d’avoir accès au sommeil…les seniors qui ne dorment pas bien (ou pas assez) la nuit sont plus susceptibles d’avoir des problèmes de mémoire et de concentration.

S’il est vrai que la qualité du sommeil tend à se détériorer avec l’âge, les troubles du sommeil chez les personnes âgées sont souvent dus à d’autres problèmes de santé, comme les maladies cardiaques ou pulmonaires, la douleur chronique ou des problèmes psychiatriques comme la dépression.

Les changements liés à l’âge dans le rythme circadien, le cycle biologique quotidien de l’organisme, peuvent également en être la cause.

On sait par ailleurs que la durée de vos nuits possède un lien direct avec votre longévité, la phrase “je dormirai quand je serai mort” est donc stupide, en soi.

On dit qu’une bonne nuit de sommeil équivaut à 7/8 heures, et il a été démontré que les personnes ne dormant pas assez (<6h de sommeil) ou trop (<9h de sommeil) courent un risque supérieur de décès.

Qu’ont à voir les bruits blancs là dedans ?

Vous avez du mal à vous endormir le soir venu ? Vous vous réveillez facilement pendant la nuit ?

Alors ouvrez grand vos esgourdes !

Les “spécialistes du sommeil” ont tendance à recommander d’essayer les bruits blancs, qui peuvent être distillés par une machine du même nom.

Le bruit blanc est la combinaison d’ondes sonores d’un large spectre de fréquences, formant un son semblable au bourdonnement constant que crée un ventilateur lorsqu’il souffle de l’air.

Ces appareils semblent fonctionner de deux manières :

  1. en bloquant les bruits distrayants
  2. en produisant des sons apaisants qui détendent et aident à enclencher le sommeil.

Des preuves scientifiques de leur succès, il n’y en a guère, mais on sait pour sûr que les bruit blanc procure ce genre de bulle sonore très apaisante.

Dans un tel état d’apaisement, il devient alors plus facile de s’endormir, surtout quand on souffre de troubles du sommeil.

Les personnes qui font de l’insomnie ont tendance à dresser l’oreille au moindre klaxonne ou aboiement de chien, les bruits blancs viennent couvrir ces sons là.

La machine à bruit blanc, une bonne option

Vous n’en avez peut être jamais aperçu, mais elles sont pourtant bel et bien sur le marché français !

Elles ont pour avantage d’être relativement peu couteuses.

Les machines à bruit blanc peuvent générer leur propre bruit blanc ou le reproduire en boucle.

Les bruits blanc sont également recommandés pour aider les personnes souffrant d’acouphènes (bourdonnements dans l’oreille), un problème qui affecte souvent les seniors (peut être lié à l’âge et à la perte auditive).

Or les acouphènes se manifestent particulièrement la nuit, lorsque tout est calme et qu’il n’y a pas un bruit. Le bruit blanc peut aider à masquer les bourdonnements perçus de l’intérieur.

Ce qu’il ne faut pas faire

La TV et la radio ne sont certainement pas des bruits blancs, il est préférable de ne pas s’endormir avec car une partie de votre cerveau y reste attentive, pouvant nuire à la qualité de votre sommeil.

Sans compter que l’écran de la télévision émet de la lumière bleue qui est catastrophique pour la mélatonine (l’hormone du sommeil).

En règle générale, il est conseillé d’éviter l’exposition à tout écran 2 heures avant d’aller au lit.

Si cette simple règle combinée à d’autres, comme l’arrêt de la caféine après 16h ne suffisent pas à vous procurer de bonnes nuits, envisagez la solution des bruits blancs !

Si vous ne cessez de vous réveiller fatigué, allez consulter votre médecin, il se peut que vous ayiez une autre condition, comme l’apnée du sommeil.

Comment choisir des écouteurs de sport performants ?

La science semble nous montrer la voie de la motivation et il pourrait bien s’agir de la musique !

Essentielle à beaucoup d’entre nous, le fait de pratiquer une activité physique en musique permettrait en effet d’avoir moins l’oeil sur sa montre de sport (surtout quand on se retrouve coincé sur un tapis de course pendant des heures).

Ludique, le sport en musique pousse à produire plus d’effort, plus longtemps !

Mais que choisir ? Les modèles d’écouteurs et de casques de sport sont légion sur le marché.

Pour vous guider, nous avons sélectionner plusieurs critères qui, a nos yeux, sont essentiels (parce qu’on ne choisi pas des écouteurs de sport comme on choisit des écouteurs classiques) :

  • le confort dans l’utilisation (grosso modo est ce que les écouteurs restent bien en place)
  • la résistance des écouteurs (certains vont s’entrainer dans la boue ou dans l’eau, il faut que le modèle retenu suive)
  • la qualité du son (ben oui on est tout de même spécialisé dans le domaine !)

Petite note très importante : quand vous portez une casque de sport, il est important que vous restiez alerte de ce qui se passe autour de vous. Cela peut éviter les accidents et certaines agressions malencontreuses.

Quel type d’écouteurs de sport ?

La conception du casque va être le premier point que vous devez élucider, allez-vous plutôt opter pour :

  • un casque sans fil ou filaire
  • deux écouteurs reliés par une bande qui se place autour de la nuque et communique en bluetooth avec le téléphone
  • des écouteurs traditionnels

Chacun a ses avantages et ses inconvénients.

Les casques sont par exemple dotés d’un meilleur ajustement et d’un son plus naturel et stratifié, mais ils peuvent être encombrants.

Ils peuvent être bons pour la muscu, quand vous avez besoin d’être dans votre bulle avant de tenter un nouveau PB. Par contre, on les voit mal pour une utilisation en running…

Les écouteurs sont plus légers, mais ne s’ajustent pas toujours aussi bien.

Il s’agit là de faire des compromis, vous voudrez donc peser le pour et le contre de ces deux options en fonction de vos préférences et de vos besoins.

Si vous optez pour des écouteurs protecteurs, il y a quelques détails auxquels vous voudrez réfléchir. Les numéros 1, 2 et 3 de la liste sont corrects, corrects et corrects. Je ne saurais trop insister sur l’importance de l’ajustement lors du choix d’écouteurs en forme de bourgeons, en particulier pour l’exercice. Il n’y a rien de pire que de courir, de faire du vélo, de jongler ou de faire ce que vous faites pour rester en forme et de devoir vous arrêter toutes les quelques secondes pour ajuster vos écouteurs ou les ramasser parce qu’ils tombent constamment.

C’est comme l’équivalent en forme physique de la torture chinoise à l’eau. Certaines personnes peuvent s’en tirer sans problème en utilisant des bourgeons ordinaires, à condition qu’ils soient de la bonne taille. D’autres avec des oreilles mutantes comme moi peuvent avoir besoin d’oreillettes avec des objets spéciaux pour rester en place.

Certains ajoutent des crochets physiques ou laissent les câbles boucler autour de vos oreilles, mais ils peuvent être inconfortables. Une meilleure option, habituellement, implique des écouteurs avec des bourgeons de forme unique.

Les Yurbuds, par exemple, utilisent des housses spéciales qui s’adaptent comme des prothèses auditives. Le Soul Electronics Pulse Fitness et l’Audio Technica ATH-CKX5iS SonicFuel, d’autre part, utilisent soit un nub ou une extension interne pour se loger dans les crevasses de votre oreille externe.

Si vous décidez de choisir des écouteurs pleine grandeur, vous voudrez réfléchir à plusieurs choses, aussi. En haut de la liste se trouve la question de savoir s’il faut écouter au-dessus de l’oreille ou sur l’oreille. En offrant un espace élégant pour votre oreille externe et ses lobes, les écouteurs intra-auriculaires sont généralement plus confortables.

Toutes choses étant égales par ailleurs, les écouteurs qui passent au-dessus de l’oreille sonnent généralement mieux du fait qu’ils sont plus grands. Cette taille, cependant, vient avec un prix sous la forme d’un volume supplémentaire, qui peut vous alourdir plus votre exercice ou l’activité va longtemps.

Inversement, les écouteurs intra-auriculaires pleine grandeur seront plus légers et offriront un compromis solide entre les boîtes de conserve et les écouteurs intra-auriculaires.

Dans la plupart des cas, cependant, ils ne sonneront pas aussi bien que leurs grands frères. Ils exercent également une pression sur vos oreilles externes, ce qui peut vous faire mal après de longues périodes.

Avec ou sans fil ?

Bien qu’une connexion directe avec un câble physique produise généralement le meilleur son, il y a des moments où vous voulez simplement passer sans fil pour le confort et la fonctionnalité.

Comme j’avais l’habitude de faire de la bicyclette presque tous les jours à l’université, par exemple, il y avait des moments où mon cordon d’écouteurs se prenait à mes genoux et me causait toutes sortes de problèmes.

Cela ne veut pas dire que les écouteurs filaires ne fonctionneront pas. Si vous les utilisez, cependant, vous voudrez peut-être vous assurer et essayer n’importe quel casque d’écoute que vous obtenez pour voir comment ils répondent à la friction.

Autant on aime le son de la RHA MA150, compte tenu de son prix, par exemple, son câblage transmettrait ce son gênant à chaque fois qu’elle frottait contre des vêtements.

Prendre en compte le facteur transpiration

Bien que vous puissiez utiliser n’importe quel casque d’écoute pour faire de l’exercice, certains peuvent faire face aux rigueurs de la condition physique mieux que d’autres.

Le rembourrage d’oreille régulier pour de nombreux casques d’écoute pleine grandeur, par exemple, peut s’user rapidement après avoir été exposé à plusieurs reprises à votre brillante sueur de calibre divin olympique.

Les casques de fitness comme le Soul Combat+ ne résistent pas seulement à cette transpiration, ils sont également équipés de coussinets amovibles qui peuvent être lavés et échangés.

Certains bourgeons sont également résistants à la sueur, ce qui les rend moins susceptibles de glisser de votre huile royale.

Des écouteurs de sport waterproof ?

En parlant de résistance à la sueur, certaines activités peuvent nécessiter encore plus de robustesse.

Si vous aimez nager, par exemple, le simple fait de résister au seuil de sueur d’un catcheur turc ne suffira pas. Ce sont les moments où vous voudriez considérer quelque chose comme la BlueAnt Pump HD, qui peut survivre à un trempage sous-marin.

Si vous avez peur de vous retrouver hors de portée de votre lecteur habituel ou si vous ne voulez pas vous occuper de la majeure partie de l’installation de votre appareil de musique ou de votre smartphone dans un étui étanche, vous pouvez également rechercher des options audio qui peuvent être doublées par des lecteurs MP3 intégrés tels que le lecteur.

Pour l’hiver, des accessoires tels que le chauffe-oreille à rainures Exolite valent également le coup d’œil.

Souhaitez-vous rester connecté ?

Si vous êtes une personne occupée ou si vous aimez vous adonner au bavardage, vous voudrez peut-être avoir l’option de pouvoir répondre facilement aux appels pendant que vous faites de l’exercice.

Pour de tels scénarios, choisissez un casque d’écoute qui peut se synchroniser avec votre téléphone intelligent et qui est également muni de commandes intégrées pour répondre aux appels.

De telles commandes sont généralement intégrées dans les câbles des écouteurs filaires ou dans la zone des écouteurs pour les boutons et les boîtes de conserve sans fil, ce qui vous permet de poursuivre vos activités sans sauter un pas.